Sur la route de Marco Polo
De la France à l'Inde en camping car en traversant l'Europe de l'est, la Turquie, l'Iran, les Emirats Arabes Unis et l'océan indien.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques


Sites favoris



8 novembre - Téhéran

Salam a tous
Nous sommes encore à Teheran pour quelques jours, nous attendons nos visas indiens que nous devrions récupérer ce mercredi matin. Il faut avoir beaucoup de patience avec les administrations dans ce pays.
Malgré cela tout va bien, nous avons fait la connaissance de plusieurs couples d`iraniens qui nous accueillent chaleureusement chez eux. Nous en profitons pour visiter les palais et musées de cette grande ville que nous finissons par connaitre par coeur, mieux que Lyon bientôt. Il y a trois jours nous avons la surprise de voir la neige sur les hauteur de la ville car Teheran est construite au pied des montagnes, alors le froid a pris place pendant deux jours mais aujourd hui il fait à nouveau bon environ 25 degrés la journée. Nous avons hâte de reprendre la route vers le soleil et la chaleur du sud pour traverser en bateau jusqu`en Oman.
 



Publié à 17:57, le 8/11/2010, Iran
Mots clefs :
Lien

Téhéran

Bonjour à tous de Téhéran,
Eh oui, nous ne desirions pas passer par cette grande ville, mais l'univers nous y a poussé.
Nous sommes depuis trois jours au centre de la ville, c'est Paris en plus bruyant, mais nous faisons de belles rencontres.
Nous nous sommes malencontreusemement fait voler le passeport de Christian, et nous sommes venus ici pour en récupérer un autre à l'ambassade de France. C'est réglé maintenant, et nous en profitons pour faire des démarches de recherche de bateau pour aller en Inde.
Nous trouvons plus fou que nous, des gens qui font le même trajet que nous jusqu'en Inde, mais en vélo.
Cet après-midi, nous sommes invités dans un institut de Français pour rencontrer les étudiants.
Enfin, malgré quelques galères, tout est très intéressant à vivre.
Merci pour les messages, ça nous fait chaud au coeur, car il ne faudrait pas croire que vous ne nous manquez pas aussi.
Alors un gros bisou jusqu'aux prochaines nouvelles.
Les voyageurs,



Publié à 16:55, le 26/10/2010, Iran
Mots clefs :
Lien

Chiraz-23 octobre

Un grand "salam" de Chiraz,où nous sommes actuellement.

C'est une grande ville, mais nous avons trouvé un petit parc où nous pouvons bivouaquer relativement au calme. Les Iraniens du Sud aiment dormir ou se reposer l'après-midi dans les nombreux parc de la ville. Ils amènent les tapis, le samovar pour boire du thé à tout moment, la tambouille et restent des heures en famille ou entre amis à discuter. Ce sont des personnes très sociables, qui aiment la compagnie. Le soir, certains dressent des petites tentes qui s'ouvrent toutes seules et campent dans le parc. Ce sont souvent des parcs bordés par de larges avenues, avec une circulation infernale, mais le bruit ne semble pas les déranger.

Nous avons visité Yazd et Hispahan, traversé le désert et ses oasis. Partout des maisons en terre conçues pour garder la fraîcheur de toute beauté. Yazd est impressionnante, avec sa vieille ville en terre très bien conservée, ses tours du vent pour faire des courants d'airs dans les maisons, et ses réseaux de qanats (canaux) si bien conçus que personne ne manque d'eau en pleine plaine désertique.

Nous avons vu Persépolis, qui fut splendide en son temps. Nous apprenons beaucoup de l'histoire de la Perse où il ne faisait pas bon être roi ou prince, car l'espérance de vie avant d'être assassiné était réduite.

Nous rencontrons toujours des iraniens très attentionnés, certains nous font des petits cadeaux pour montrer leur amitié et leur joie de nous voir sur leur terre. Ils demandent toujours ce que les français pensent d'eux, ils sont inquiets de leur image dans le monde.

Nous les rassurons en leur disant que le peuple n'est pas le gouvernement, et qu'ils sont un peuple très amical, ce qui est vrai.

Il fait toujours très chaud, 30° à 17h, mais la nuit, nous supportons la couette, cela dépend de l'altitude où nous nous situons.

Nous pensons bien à vous qui subissez les rigueurs et les brouillards de l'automne! Le matin, nous ne nous demandons pas quel temps il fait, car c'est toujours grand soleil.

Nous souhaitons à tous plein de bonheur, et nous vous envoyons quelques rayons de soleil de notre villégiature.

Sur ce, il nous faut trouver un café internet pour envoyer ce message.



Publié à 16:53, le 23/10/2010, Iran
Mots clefs :
Lien

Frontière Iran-11 octobre

.Nous sommes entres en Iran samedi soir. Un prof d' anglais Iranien nous a beaucoup aidé pour les papiers.
A Ourmia première ville après la frontière nous avons été accueillis par une famille dont le fils parle anglais.
Ils nous ont fait manger et dormir chez eux puis le matin, Pedram le fils, nous a fait visiter les monuments de la ville.
Actuellement nous sommes à Hamadan au sud du Lac d' Ourmia. Nous dormons dans un hotel de la ville afin de pouvoir visiter tranquillement les sites. Pour remplir le réservoir de gasoil, c' est folklorique. Normalement nous devrions avoir une carte pour acheter le carburant mais sans c' est plus marrant. Les routiers se battent pour nous proposer leur carte et nous avons fait le dernier plein pour 1.50 euros. Non, je n ai pas fait de faute de frappe, vous avez bien lu.
Pour rassurer certains, nous ne passons pas par l Afghanistan, il n' en a été question.
Nous pensons prendre un ferry pour Oman puis un bateau pour l' Inde.
Les Iraniens sont étonnes de nous voir, nous êun des rares camions francais sur le territoire.
Ils sont très curieux de voir un camping car mais sont néanmoins tres sympa et accueillants.
La nuit tombe déjà, il est 18 heures ici. Les temperatures varient beaucoup, de 9 degres la nuit a 30 la journée au soleil, car le debut de l' iran est à plus de 1000 m d' altitude en moyenne.
 



Publié à 16:51, le 11/10/2010, Iran
Mots clefs :
Lien

Turquie 1er octobre

Un mois de voyage déjà, tant d’impressions diverses, de pays traversés!

Nous cheminons au rythme de ce qui vient à nous. Juste un itinéraire tracé quelques jours à l’avance, et c’est la providence qui fait le reste. Il y a des jours où tout est simple, d’autres qui demandent une réelle capacité d’adaptation, mais ce n’est jamais inintéressant, et beaucoup de surprises, de rencontres, de paysages, de nouvelles informations qui nous apportent une autre vision de la vie.

Turquie


 

Merhaba,

Nous commençons à connaître quelques mots de turc, et certaines fois, je sors mon petit dictionnaire avec des phrases toutes prêtes pour tenter de me faire comprendre.

Pour répondre à ma maman, ce ne sont pas des vacances pour nous, sinon ce serait plus simple!

Ce n’est pas non plus la recherche d’un monde idéal. Juste l’envie de connaître d’autres cultures, de rencontrer les gens autrement, et par le fait de ne pas être dans le cocon de la routine, se tenir au plus prêt de l’instant présent. Certaines fois, il faut s’adapter et ça peut être fatigant, mais il y a souvent des bonnes surprises. Hier, nous avons demandé à un groupe d’hommes dans un petit village rustique, si nous pouvions nous installer quelque part pour la nuit. Pas un ne connaissait un mot d’anglais, mais nous avons réussi à nous comprendre. Après avoir bien parlementé entre eux, l’un d’eux a enfourché sa moto et nous a conduit…chez lui, dans sa cour, tout près de la maison. Nous avons mangé avec toute la famille, assis par terre, avec un grand plat de choses à tartiner sur des grandes crèpes. Ensuite, la tante, les cousins, l’oncle sont venus les uns après les autres pour partager ce moment inattendu.

Mais, revers de la médaille, le coq nous a réveillé dès 5h!

Maintenant, nous ne trouvons plus de camping, alors il faut faire preuve d’imagination. Ce soir, nous avons trouvé un endroit plat, en bas d’un village, et quand deux hommes sont passés, nous nous sommes présentés. L’un d’eux est l’Imam, et il a vécu 3 ans en Allemagne. Par contre, nous sommes un peu prêts de la route, ce n’est pas très calme.

Quand toutes les bonnes conditions sont réunies pour se poser quelque part, nous aimerions rester, mais ce n’est pas le but du chemin, alors nous repartons.

Le voyage est fait d’inconnu, sinon ce serait du tourisme organisé. Et c’est cet inconnu qui peut-être décevant ou magique ou simplement étonnant.

Nous avons passé 6 jours en Cappadoce et nous nous sommes régalés de paysages et d’Histoire. Nous avons revécu la période des premiers Chrétiens qui sont venus se réfugier ici, c’est assez émouvant.

Bon, je vais aller me coucher sur mon matelas-nuage.

Aujourd’hui 7 octobre, nous avons passé la nuit en plein cœur d’un village Kurde. Les gens sont toujours aussi accueillants. Nous continuons notre route, il fait déjà très chaud.



Publié à 16:48, le 1/10/2010, Turquie
Mots clefs :
Lien