Sur la route de Marco Polo
De la France à l'Inde en camping car en traversant l'Europe de l'est, la Turquie, l'Iran, les Emirats Arabes Unis et l'océan indien.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Album photo
Mes amis

Mes albums

Rubriques


Sites favoris



L'Inde spirituelle

 

4 janvier, Amritapuri, Kerala

Six  semaines déjà que nous sommes arrivés en Inde. Nous n'avons plus la notion du temps, il coule sans repères, chaque jour est une surprise.

Depuis Mumbai, nous avons traversé 3 états pour arriver au Kérala, but de notre voyage:le Maharastra, Goa et le Karnataka. Nous avons aimé Gokarna, petite ville paisible au bord de la mer. Sinon, bien souvent, nous nous arrêtions dans des endroits non touristiques, des plages de pêcheurs, des petits villages dans les backwaters. A chaque fois, nous faisons grand effet avec notre camion, tout le monde nous pose des questions et cela n'en finit pas. Alors nous fermons la porte et allons nous promener jusqu'au soir, au moment de se coucher. Les nuits sont tranquilles et nous sommes bercés par le bruit de la mer.

Après 6 jours de voyage le long de la côte ouest, nous arrivons à Fort Cochin, 1er but de notre itinéraire. Nous sommes accueillis par Jude et Sophie qui managent une association caritative. A l'atelier, des femmes indiennes qui n'ont pas de ressources financières pour faire vivre leur famille travaillent à la fabrication d'objets de décoration que dessine Sophie. L'association a aussi une petite agence qui propose des séjours équitables, gérés par des indiens. Nous croisons un certain nombre de français qui se retrouvent autour d'un repas ou une tasse de thé dans la maison familiale. Toutes ces personnes sont dans une recherche d'écoute et de mieux vivre, loin du stress de notre vie occidentale.

Durant cette semaine à Fort Cochin, nous avons pu poser nos bagages un moment, nous ressourcer. Toutes nos aventures nous ont quand même fatigué, et nous avons un trop-plein d'images et de sensations qu'il faut laisser s'évacuer dans un rythme plus tranquille.

Le 23 décembre, nous avons repris la route pour quelques heures et avons atteint le deuxième but de notre voyage : passer Noël dans l'ashram d'Amma. Amma est une sainte, considérée comme un maître qui a atteint la réalisation. Son darshan (entrevue avec un Etre Saint ou une Divinité) consiste à prendre les personnes dans ses bras, et ainsi leur apporter tout ce dont elles peuvent avoir besoin intérieurement grâce à ses pouvoir spirituels considérables.

La vie de l'ashram pendant la période de Noël est intense. Des milliers de visiteurs affluent chaque jour, et chacun attend et espère son darshan. Cela peut durer jusqu'à deux heures du matin. La plage tout à côté accueille tous ceux qui veulent méditer dans la nature et faire des pratiques de Yoga ou autres. Il y a plein d'enfants qui jouent au milieu de tout ce monde, heureux de cette liberté et de la bienveillance de chacun. Toutes les nationalités sont représentées ici, et aussi toutes les religions, car Amma accueille tout le monde sans distinction de race ou de croyance.

Après les fêtes, c'est beaucoup plus calme, et c'est un endroit merveilleux pour se reposer tout en bénéficiant de l'ambiance spirituelle qui règne. Tous les soirs, nous chantons les bhajans, chants sacrés de l'Inde, il faut s'accrocher tant pour la mélodie que pour prononcer les textes!

 Nous souhaitons uneVaches et chiens en libertemandala avec du sable

TRES HEUREUSE ANNEE A CHACUN, DANS LA PAIX DU COEUR.

OM NAMAH SHIVAYA!

Surya et SophieMon anniversaire a Cochinsanctuaire dans la nature : Shirdi Sai Baba

 



Publié à 10:42, le 5/01/2011,
Mots clefs :
Lien

mumbai le retour

4 décembre, Mumbaï, le retour,

Après une petite escapade dans les campagnes du Maharastra, nous voici de retour à Bombaï pour récupérer notre véhicule.

A présent il nous manque beaucoup, car avec lui, c'est la liberté de s'arrêter où l'on veut, de camper, de déjeuner n'importe où.

Nous avons traversé de magnifiques paysages mais que nous ne pouvons voir qu'à travers les petites fenêtres d'un bus bringuebalant.

Enfin, on dit qu'il faut avoir pris au moins un bus et un train en Inde pour connaître ce que c'est! Il faut aussi avoir connu les hôtels avec leurs douches cassées, leurs draps tachés même quand ils sont propres, et tous ces boutons électriques qui ne servent plus à rien, puisqu'un seul suffit pour allumer la lumière!

Heureusement les batisseurs des générations anciennes ont laissé de magnifiques constructions que l'on peut admirer encore aujourd'hui.

Nous avons donc visité les fameuses "caves" (grottes en français) d'Ellora et d'Ajanta près d'Aurangabad. Elles ont été creusées à même la roche dure pour ériger des monastères, des sanctuaires de toute beauté.

Les plus vieux temples sont les temples bouddhiques datant de 2 siècles avant JC. Tout autour des représentations du Bouddha, des déesses bien en forme montrent l'aspect tantrique de leurs croyances. Les temples hindouistes qui leur succèdent vont encore plus loin, puisque les représentations sculptées sur les murs sont nettement érotiques.

Au fond de chaque grotte, dans une grande niche, il y a un bouddha en lotus faisant un mudra particulier qui nous a laissé une belle émotion.

De retour à Mumbaï, nous avons commencé le parcours du combattant pour récupérer notre camion. Heureusement, nous avons retrouvé nos amis de Dubaï, avec qui nous avions négocié le passage de nos 3 véhicules à l'agence maritime. A nous tous, nous bravons l'administration et ses complexités. Chacun veut son bakshish en passant, ce qui fait que nous avons la surprise d'une note assez salée.

En attendant que tout se décante, nous logeons dans un hôtel qui a plutôt l'air d'une auberge de jeunesse, car les hôtels dignes de ce nom ici sont hors de prix. Tiens, on vient de  nous déranger dans notre chambre pour poser un miroir, quel luxe! Mais je doute qu'on nous enlève la poussière due à la perceuse!

Enfin, on va pas se plaindre, quand on sait le temps qui sévit en France, et la neige qui bloque tout. Au fait, c'est quoi la neige, déjà?

Allez, on vous fait de gros bisous tropicaux,

Plein d'amour et de joie à tous,

Christian & Evelyne

 

Le bouddha et moi, une longue histoirecaves d AjantaChristian bien entoureune chapelle entierement sculptee dans le roc, impressionnant!vue d ensemble des caves creusees dans la montagne



Publié à 19:01, le 4/12/2010, Mumbai
Mots clefs :
Lien

Quelques jours a Bombay

25 novembre, Mumbaï, Inde

Nous voici arrivés sur la terre d'Inde! Nous avons laissé le camion à Dubaï, au port,il part aujourd'hui et arrivera vers le 2 décembre à Mumbaï. Au fait, le nom de la ville a été changé en 1996, Bombay est devenu Mumbaï, d'après le nom d'une déesse, Mumba, vénérée par les premiers habitants de la région.

Le départ de Dubaï n'a pas été facile. Nous avions réservé les billets d'avion, et arrivés à l'agence maritime pour amener le camion au port, nous apprenons que le bateau est plein. Il nous a fallu donc accepter des conditions financières à la hausse pour faire partir le camion par une autre option qui consiste à le monter sur un plateau avec un monte-charge, ainsi il peut être chargé sur des containers. Depuis Bandar Abbas nous sommes confrontés à des difficultés concernant les voyages par mer. Les tarifs sont très aléatoires, il faut être très vigilant.

Nous aurions aimé voyager en Oman, mais le temps passe et nous voulons passer Noël à l'ashram d'Amma, dans le Kerala. Il a fallu faire un choix. Nous ne pensions pas passer autant de temps aux Emirats Arabes, mais nos problèmes de douane pendant la fête de l'Eid et l'organisation du départ par mer pour Bombay nous ont obligés à rester une semaine à Dubaï, ce que nous ne regrettons pas.

Nous avons pu prendre un bain de civilisation moderne avant de retrouver une Inde plus traditionnelle. Nous qui ne sommes pas des adeptes des centres commerciaux en France, nous avons pris plaisir à arpenter les rayons fournis de ceux de Dubaï, et d'acheter quelques produits que nous n'avions pas consommé depuis la Grèce. Même le Mac Do nous a fait de l'oeil!

L'arrivée à Mumbaï nous a un peu déprimé. Après le modernisme et la propreté de Dubaï, la vision du gigantesque bidonville en sortie d'aéroport nous parait presque incroyable. A si peu de distance, comment peut-on vivre avec tant de différence!

Notre arrivée s'est faite sous un ciel gris, avec une pluie intermittente qui attriste ce paysage déjà bien délabré. Pour courronner le tout,

au passage d'un camion, nous recevons par la fenêtre ouverte du taxi qui nous conduit une grande giclée d'eau sale qui nous mouille le visage et les cheveux. Quel accueil!

Enfin nous arrivons à l'hôtel et nous pouvons nous reposer de notre nuit blanche, car nous sommes partis à minuit et arrivés à 4h.

Qui dit que le voyage n'est que du plaisir?

Enfin, une fois reposés, nous profitons du temps que nous avons pour visiter la ville, qui recèle quelques beaux monuments de l'epoque victorienne.

Nous projetons de sortir de Mumbay dès que possible pour découvrir les grottes du Maharashtra, classées au patrimoine mondial.

Peut-être retrouverons-nous les bonnes impressions que nous avions eu lors de notre premier voyage en Inde, il y 3 ans!

Déja 3 mois que nous sommes partis de France, et malgré certaines difficultés, qui sont inhérentes à un long voyage, nous sommes heureux de tout ce que nous avons vécu et vu.

Nous envoyons à tous nos plus belles pensées d'amour et de joie,

Les baroudeurs,

Christian et Evelyne

 

Porte de l IndeHotel Taj MahalSinges de Elephanta Islandgrotte sculptee de Elephanta Islandgrotte sculptee de Elephanta Island



Publié à 06:08, le 27/11/2010, Mumbai
Mots clefs :
Lien

20 novembre-Dubaï

Pause-café avec Thibaut et Ludovic

 

Tours jumellesTour de 828mFontaine de DubaÏ

Nous sommes arrivés à Dubai depuis lundi, jour du début de l'Eïd, une grosse fête nationale comme Noël pour nous. Evidemment tout le monde est en vacances, et nous sommes restés au port pendant 3 jours pour présenter les véhicules à la douane le jeudi matin.

Heureusement, nous étions avec 2 français et 2 anglais, attendant comme nous, que la fête soit finie.

Nous en avons profité pour visiter Dubaï, ses gratte-ciel, ses grosses voitures, et ses énormes centres commerciaux climatisés.

Après l'Iran, c'est le choc du modernisme à outrance. Nous croisons des gens de toutes nationalités, quelques arabes dans leurs grandes robes blanches, marchant comme des princes qu'ils sont d'ailleurs, des occidentaux et des familles indiennes en ballade, et puis les travailleurs, Phillipins, indiens, chinois, etc...

Nous avons pris notre premier bain de mer hier. Il y a de belles plages de sable fin et une eau turquoise. Tout est très bien aménagé, on dirait Nice en gigantesque. Tout est fait pour l'amusement et le loisir, on peut trouver tout ce qu'on veut du plus simple au plus luxueux.

Nous attendons donc près de la plage jusqu'à dimanche, jour de rendez-vous pour obtenir des informations sur le bateau qui pourrait emmener notre camion en Inde. Nous partirons quant à nous par l'avion.

J'ai quitté mon voile, obligatoire en Iran pendant 5 semaines. Les tenues sont plus décontractées tout en restant assez couvertes. Tout dépend de l'endroit où nous sommes. Sur certaines plages, les occidentaux se baignent en maillot de bain, à côté de familles où les femmes sont couvertes des pieds à la tête. Etrange contraste!

Le contact avec les gens est bien différent des iraniens. Nous sommes regardés à cause du camion qui intrigue. Parfois, des hommes viennent nous dire quelques mots, mais cela ne va pas bien loin. Nous sentons nettement la barrière de la langue, d'autant que nous sommes médiocres en anglais. Mais nous faisons des progrès, nous comprenons assez bien l'anglais maintenant et arrivons à nous exprimer pour les besoins quotidiens.

A très bientôt pour la suite,

Les baroudeurs,



Publié à 17:00, le 20/11/2010, Dubaï
Mots clefs :
Lien

14 novembre-Bandar Abbas

Salamalicum,

Nous voici rendus dans le sud de l'Iran, au bord de la mer (Golfe Persique). Nous prenons un bateau demain pour les Emirats Arabes, et après 150 km environ, nous arriverons à Oman. Ca a été vraiment de justesse au niveau timing, car nos visas expirent le 15, et nous partons ce jour-la, il n'y avait pas de place sur les bateaux avant. Nous n'avions plus assez d'argent pour payer le bateau, car en Iran, on ne peut pas retirer d'argent avec les cartes de crédit, ni avec aucun moyen. On a pu s'arranger, et nous paierons le solde une fois arrivés à Dubai. De toute façon, ils n'allaient pas nous garder ici plus longtemps! Cinq semaines en Iran, nous ne l'avions pas prévu, mais finalement, cela nous permet de mieux connaître ce pays qui est vraiment intéressant.

Nous aspirons maintenant à autre chose. Il parait que les plages d'Oman sont magnifiques et qu'on peut nager avec les tortues.

Nous avons toujours l'idée de nager avec les dauphins, peut-être cela sera-t-il possible.

Ici à Bandar Abbas, nous nous sommes installés près de la plage, dans un jardin public. Ici les jardins servent de camping, nous sommes donc à l'aise. Par contre la mer n'est pas engageante, l'eau et le sable sont noirs. Des écoulements nauséabonds vont jusqu'à la mer. Pas la côte d'azur donc!

Quelques personnes se baignent toutes habillées, Islam oblige; nous leur laissons la place!

Nous avons retrouvé la grosse chaleur, 35° en moyenne en journée.

Merci à tous pour vos messages, même si nous ne pouvons personnaliser tous nos messages par manque de temps, nous pensons à tous.

Des pensées affectueuses pour chacun, et beaucoup de bonheur!



Publié à 16:58, le 14/11/2010, Iran
Mots clefs :
Lien